Fiches


Classification des dangers physiques selon le Règlement CLP

    La publication du règlement européen CLP, au Journal officiel de l’Union Européenne le 31 décembre 2008, implique le passage des 5 catégories relatives aux dangers physiques du système de classification européen préexistant (Explosifs, Inflammable, Facilement inflammable, Extrêmement inflammable, Comburant) à 16 classes concernant les dangers physiques.

      Consulter la fiche explicative sur la nouvelle classification et ses implications

            16 fiches rédigées par l'INERIS pour les 16 classes de dangers physiques sont disponibles ci-après.
            Dans chaque fiche, nous comparons les méthodes et critères d’évaluation introduits par le règlement CLP avec ceux utilisés jusqu’alors pour les lieux de travail et la consommation, en mettant en évidence l'impact du nouveau système sur la classification.
            Des exemples de passage du système de classification préexistant au règlement CLP sont ensuite présentés pour quelques substances chimiques très utilisées ou dont la classification est modifiée.

              Fiches sur les nouvelles classes de danger (cliquer sur le nom de la classe de danger pour ouvrir la fiche associée)

                Explosifs

                Gaz inflammable

                Aérosol inflammable

                Gaz comburant

                Gaz sous pression

                Liquide inflammable

                Solide inflammable

                Auto-réactif

                Liquide pyrophorique

                Solide pyrophorique

                Auto-échauffant

                Inflammable au contact de l’eau

                Liquide comburant

                Solide comburant

                Peroxyde organique

                Corrosif pour les métaux

                Les absorbeurs utilisés dans l'industrie ont des formes très diverses :
                - réacteurs tubulaires à bulles, à gouttes, à film tombant, à garnissage, à plateaux ;
                - réacteurs à cuve agitée mécaniquement ;
                - réacteurs du type jets ou venturis.
                Les colonnes à film tombant sont constituées d’un ou plusieurs tubes verticaux, placés comme dans un échangeur de chaleur. La dimension des colonnes à film tombant dépend principalement de la température maximale pouvant être atteinte dans le film du liquide.

                Les absorbeurs utilisés dans l'industrie ont des formes très diverses :
                - réacteurs tubulaires à bulles, à gouttes, à film tombant, à garnissage, à plateaux ;
                - réacteurs à cuve agitée mécaniquement ;
                - réacteurs du type jets ou venturis.
                Une colonne à garnissage est une colonne qui est remplie d’éléments permettant d’augmenter la surface de contact entre la phase gazeuse et la phase liquide. Ce sont ces éléments qui constituent le garnissage.

                Les absorbeurs utilisés dans l'industrie ont des formes très diverses :
                - réacteurs tubulaires à bulles, à gouttes, à film tombant, à garnissage, à plateaux ;
                - réacteurs à cuve agitée mécaniquement ;
                - réacteurs du type jets ou venturis.
                Les colonnes à plateaux ont à l’origine été inventées pour la distillation, mais elles peuvent également être utilisées comme absorbeur. Les plateaux munis de déversoirs sont particulièrement bien adaptés pour l’absorption, mais en fait, tous les types de plateaux peuvent être utilisés.

                Les cuvettes de rétention (fondations et enceintes) ont pour but de recueillir et contenir les produits qui peuvent accidentellement se répandre hors du ou des réservoirs concerné(s) (une cuvette pouvant contenir plusieurs réservoirs si les produits stockés ne sont pas incompatibles). On peut dans un premier temps classer les cuvettes en deux catégories selon qu’elles contiennent ou non des réservoirs : - Les cuvettes contenant un réservoir : elles peuvent être hautes ou basses, compartimentées, en pente ou étagées, - La cuvette qui ne contient pas de réservoirs : les fuites éventuelles de produit issu du réservoir sont guidées sur un sol en pente par des murets de quelques dizaines de centimètres vers la cuvette de rétention située à l’écart des bâtiments et des réservoirs.

                Les détecteurs de flamme équipent des entrepôts couverts, des installations de GIL, des installations de dépôts de liquides inflammables. La fonction de sécurité assurée par un détecteur de flamme consiste à détecter la naissance d’un feu et à déclencher un signal d’alarme. Les détecteurs de flamme font partie de l’installation de détection incendie qui a pour objectif de déceler et de signaler le plus tôt possible la naissance d’un incendie en évitant au maximum de délivrer des alarmes intempestives. Le détecteur de flamme détecte toute élévation de température ou présence de produits issus d’une combustion et transmet l’information à une unité de traitement, qui peut déclencher l’arrosage et la mise en sécurité du site.
                Cette fiche fournit des informations et des conseils sur la façon d’évaluer le niveau de performance. Les éléments de cette fiche permettent de vérifier le respect des critères de performance tels qu’ils sont définis dans l’OMEGA 10 en termes d’« efficacité », de « temps de réponse » et de « niveau de confiance ».

                La spécificité d'un détecteur représente sa capacité à ne détecter que le gaz pour lequel il a été choisi. En fonction de l'application, il peut être nécessaire de choisir un détecteur très spécifique ou au contraire capable de détecter une grande variété de gaz. On cherche le plus souvent à utiliser un détecteur spécifique du danger identifié.
                La spécificité d'un détecteur dépend du principe de détection utilisé et quelquefois de certains paramètres de fonctionnement choisis.
                Avant de choisir une technique de détection, il est important de connaître la nature du gaz ou de la vapeur qu'il s'agit de détecter dans la zone à surveiller. Il existe en effet quelques cas spécifiques pour lesquels certaines techniques sont à éviter. C'est le cas, par exemple, de la détection catalytique en présence de gaz organochlorés (effet inhibiteur)

                Ces dispositifs sont utilisés pour contrôler les opérations de transfert de produit et sont généralement directement reliés à d’autres équipements (pompes, ...). La chaîne de mesure comprend classiquement un capteur, un transmetteur (les deux pouvant être compactés en un seul appareil) et un ordinateur. Le transmetteur assure le traitement des signaux reçus en provenance du capteur ou de la salle des contrôles.

                Ce document est une fiche barrière concernant les détecteurs de niveau dans les stockages de GPL. Ces dispositifs sont destinés à contrôler le niveau de liquide afin de prévenir le surremplissage et le risque de montée en pression dans le réservoir. Ils s’intègrent dans une chaîne instrumentée ayant pour objectif de mettre en sécurité l’installation.
                Cette fiche barrière a pour objectif de fournir un état des lieux sur les technologies disponibles pour les détecteurs de niveau dans les stockages de GPL et leurs modes de défaillance.
                Les informations disponibles pour ce dispositif de sécurité sont les suivantes :
                - les fonctions de sécurité à réaliser ;
                - les technologies utilisées et principes de fonctionnement ;
                - les éléments d’évaluation de la performance.

                L'INERIS développe des fiches de synthèse sur les barrières techniques de sécurité. Elles présentent pour un dispositif de sécurité les informations suivantes :

                • - les fonctions de sécurité à réaliser;
                • - les technologies utilisées et principes de fonctionnement;
                • - les textes réglementaires et normatifs;
                • - les éléments de retour d'expérience;
                • - les éléments d'évaluation de la performance (efficacité, temps de réponse, maintenabilité, niveau de confiance).

                Cette fiche concerne les détecteurs d'hydrocarbure liquide destinés à détecter la présence d'hydrocarbure liquide dans les cuvettes de rétention des stockages d'hydrocarbures, et plus généralement dans les cuvettes de rétention des stockages de liquides inflammables (incluant les solvants).