Phénomènes dangereux et Terme source - derniers contenus mis en ligne

Tôt le matin du 11 décembre 2005, plusieurs explosions ont eu lieu sur le site de stockage d'hydrocarbures de Buncefield, à Hemel Hampstead, dans le Hertfordshire (Grande-Bretagne). Au moins une des explosions a été de très grande ampleur. Un incendie a suivi, qui a détruit la majeur partie du site. Plus de 40 personnes ont été blessées, mais il n'y a eu aucun décès. Des dégâts très importants ont été causés aux bâtiments environnants (locaux commerciaux et habitations) et une grande étendue autour du site a été évacuée sur les recommandations des services de secours. L'incendie a duré pendant plusieurs jours, détruisant la majeure partie du site et produisant de grands nuages de fumée noire.
Une synthèse intitulée "Buncefield: Why did it happen?" de 2011 est accessible en suivant le lien ci-dessus.
Enquête post-accidentelle

      Le Health and Safety Executive (HSE) a coordonné une enquête avec l'Environment Agency (EA), dont les résultats sont décrits dans le rapport final daté de 2008, disponible en trois volumes :

Volume 1,
Volume 2a,
Volume 2b.

Ce livrable a pour objet de présenter l’état de l’art des technologies des détecteurs fixes de gaz d’hydrogène, d’évaluer leur performance et d’orienter les industriels lors du choix du système de détection de gaz. Il est structuré selon les étapes suivantes :

  • Les détecteurs fixes de gaz seront d’abord présentés de manière générale ainsi qu’un retour d’expérience sur les principaux problèmes liés à la détection de gaz.
  • La présentation des différentes technologies de détection d’hydrogène existantes à travers leurs principes de fonctionnement, leurs avantages et inconvénients principaux. Une recherche bibliographique a été réalisée à partir de différentes sources documentaires scientifiques et techniques et de documents de référence fournis par les constructeurs.
  • Enfin, une analyse comparative des technologies de détection et de leur performance est effectuée.

Ce document est une fiche barrière concernant les détecteurs de niveau dans les stockages de GPL. Ces dispositifs sont destinés à contrôler le niveau de liquide afin de prévenir le surremplissage et le risque de montée en pression dans le réservoir. Ils s’intègrent dans une chaîne instrumentée ayant pour objectif de mettre en sécurité l’installation.
Cette fiche barrière a pour objectif de fournir un état des lieux sur les technologies disponibles pour les détecteurs de niveau dans les stockages de GPL et leurs modes de défaillance.
Les informations disponibles pour ce dispositif de sécurité sont les suivantes :
- les fonctions de sécurité à réaliser ;
- les technologies utilisées et principes de fonctionnement ;
- les éléments d’évaluation de la performance.

Titre: MADONA (Meteorology And Diffusion Over Non-uniform Areas) Auteurs: CBDE, Porton Down, UK. University of Manchester Institute of Science and Technology/Simon Environmental Centre/Department of Chemical Engineering (United Kingdom). The Meteorological Office (United Kingdom). German Aerospace Research Establishment (DLR). German Military Geophysical Office/Science Department/Applied Meteorology. National Defence Research Establishment/Department of NBC Defence (Sweden). Riso National Laboratory/Department of Meteorology and Wind Energy (Denmark). TNO Prins Maurits Laboratory (The Netherlands). US Army Research Laboratory/ATTN: AMSRL-IS-EE-CIONCO. US Army Research Laboratory. US Army Dugway Proving Ground/Meteorology Division Source: Riso ; http://www.risoecampus.dtu.dk/Research/sustainable_energy/energy_systems... Référence : Cionco, R.M., W. aufm Kampe, C. Biltoft, J.H. Byers, C.G. Coolins, T.J. Higgs, A.R.T. Hin, P.E. Johansson, C.D. Jones, H.E. Jørgensen, J.F. Kimber, T. Mikkelsen, K. Nuren, D.J. Ride, R. Robson, J.M. Santabarbara. J. Streicher. S. Thykier-Nielsen, H. van Raden and H. Weber. An Overview of MADONA: A Multinational Field Study of High-Resolution Meteorology and Diffusion over Complex Terrain. Bulletin of the American Meteorological Society, Vol. 80, No. 1, pp. 5-19 Description : MADONA est une campagne internationale de dispersion atmosphérique ayant eu lieu en automne 1992, avec rejets de fumée, de propylène et de SF6 sous diverses conditions météorologiques.

Les cuvettes de rétention (fondations et enceintes) ont pour but de recueillir et contenir les produits qui peuvent accidentellement se répandre hors du ou des réservoirs concerné(s) (une cuvette pouvant contenir plusieurs réservoirs si les produits stockés ne sont pas incompatibles). On peut dans un premier temps classer les cuvettes en deux catégories selon qu’elles contiennent ou non des réservoirs : - Les cuvettes contenant un réservoir : elles peuvent être hautes ou basses, compartimentées, en pente ou étagées, - La cuvette qui ne contient pas de réservoirs : les fuites éventuelles de produit issu du réservoir sont guidées sur un sol en pente par des murets de quelques dizaines de centimètres vers la cuvette de rétention située à l’écart des bâtiments et des réservoirs.

Le rapport présente une synthèse de l’état des connaissances afin de déterminer les effets d‘impact de projectiles sur les structures béton ou métalliques rencontrées sur site industriel (enceinte sous pression, réservoirs métalliques, canalisations, ou encore salles de contrôle par exemple). Il décrit le phénomène d’impact et présente les principaux outils de modélisation utilisables classés en 3 catégories : 

-             Les corrélations empiriques qui sont les plus fréquemment utilisées pour l’évaluation des effets. Elles exploitent des bases de données expérimentales pour établir des relations entre la profondeur de pénétration / l’épaisseur limite de perforation et les principaux paramètres du calcul (vitesse d'impact, géométrie/dimensions du projectile, caractéristique du projectile, …). Elles permettent d’évaluer les effets locaux générés par l’impact de projectiles non déformables sur des matériaux tels que le béton, le béton armé ou encore l’acier.

-             Les méthodes analytiques fondées généralement sur une résolution plus ou moins simplifiée de l'équation différentielle décrivant le système. Elles permettent d’évaluer aussi bien la réponse locale que la réponse globale de la structure. Cette approche est souvent un bon compromis permettant de faire des gains économiques par rapport à une approche empirique et de ne pas surdimensionner les moyens de protection à mettre en œuvre.

-             Les méthodes numériques souvent basées sur des méthodes par éléments finis ou encore des méthodes discrètes permettant de coupler la réponse du projectile avec celle de la cible et simuler de manière plus réaliste le phénomène d’impact et d’endommagement de la cible.. Ces modèles complètent les approches précédentes pouvant notamment apporter une vraie plus-value dans le cadre de structure composite (béton armé par exemple) ou complexe.

 
 
Cette note vise à expliquer comment calculer les effets thermiques et de surpression des phénomènes dangereux susceptibles de survenir sur un réservoir de liquides inflammables à double paroi, sur la base du courrier du Directeur Général de la Prévention des Risques du 4 décembre 2012 intitulée « Modélisation des effets liés aux phénomènes dangereux pouvant survenir sur un réservoir de liquides inflammables à double paroi » et de son annexe « Eléments de doctrine relatifs aux réservoirs de liquides inflammables à double paroi » (http://www.ineris.fr/aida/sites/default/files/gesdoc/71998/note_04122012...).
 
Il a été choisi de décrire la démarche à adopter pour obtenir les résultats recherchés en utilisant les outils déjà disponibles sur la plate-forme PRIMARISK, en conformité avec l’Annexe du courrier du DGPR citée ci-avant.

Dans le cadre de la prévention des risques liés à des émissions accidentelles dans l'atmosphère de substances chimiques dangereuses, les gestionnaires de risques souhaitent disposer des seuils de toxicité aiguë par inhalation, qui seront le plus souvent utilisés associés à des scénarios d'accidents pour des études de dangers ou pour l'élaboration de plans d'urgence. L'INERIS et certains opérateurs privés, sous le contrôle d'un groupe d'experts toxicologues du Ministère de l'Ecologie, ont ainsi déterminés des valeurs seuils de toxicité aiguë (VSTAF) par inhalation pour la France. Les rapports et les fiches de toxicité aiguë sont disponibles sur le Portail Substances Chimiques de l'INERIS.

Ce rapport diffuse les valeurs seuils de certaines substances pour les seuils d'effets létaux significatifs (SEL 5%) définis dans l'Arrêté du 29 septembre 2005.

      NB : Toutes les valeurs seuils françaises (VSTAF) disponibles sont accessibles sur le

Portail Substances Chimiques

Ammoniac - Valeurs seuils françaises de toxicité aiguë par inhalation (VSTAF).

>> Télécharger la fiche résumé

>> Télécharger le rapport

Ce rapport, la fiche résumé correspondante, ainsi que toutes les autres VSTAF disponibles sont accessibles sur le Portail Substances Chimiques de l'INERIS.