Fiches


Cette fiche publiée par le BARPI en 2014 présente l'analyse de plus de 150 accidents industriels engendrés par les fortes chaleurs recensés dans la base ARIA. L'analyse porte sur les activités concernées, les causes et les conséquences des accidents. Les principaux enseignements tirés de ce retour d'expérience sont donnés en conclusion.

Fiche de Classification des dangers physiques selon le SGHRèglement CLP

Le règlement CLP introduit une classe de danger relative aux "aérosols inflammables" qui est inexistante dans le système de classification antérieur (bien que le danger d’inflammation associé soit déjà identifié sur l’étiquetage).
Il permet de différencier les aérosols inflammables en fonction du niveau de danger, en introduisant deux catégories.

Fiche toxicologique n°16 : ammoniac et solutions aqueuses (INRS)

Le site ARIA (INVENTAIRE DES ACCIDENTS TECHNOLOGIQUES ET INDUSTRIELS) du BARPI (Bureau d’Analyse des Risques et Pollutions Industrielles) contient une base de donnée des accidents passés et un moteur de recherche qui permet d'extraire les accidents en fonction de critères comme le produit impliqué ou le domaine d'activité.

Les arrête-flammes sont utilisés sur des conduites de procédé ou des évents de stockage véhiculant des gaz ou des vapeurs inflammables, qui mélangés à de l'air peuvent exploser. L’arrête flammes empêche la propagation de cette explosion. On distingue les arrête flammes anti-déflagrations et les arrête flammes anti-détonations.

L'eau est l'agent extincteur le plus répandu. Elle a pour effet d'abaisser la température d'un feu et de l'étouffer par production de vapeur d'eau. Nous n'envisageons ici que l'application sur les parois et/ou la périphérie du réservoir. Le refroidissement de la paroi empêche en effet la rupture du réservoir, en cas de feu à l'intérieur de l'enveloppe, et protège le réservoir contre un flux de chaleur voisin (par exemple, un autre réservoir en feu), afin d'augmenter la surface d'échange thermique entre l'eau et la paroi, on pulvérise l'eau (à l'aide de différents dispositifs).

Le système d'arrosage comprend classiquement les systèmes de détection et d'alarme, les réservoirs d'eau, les pompes, les vannes et les distributeurs d'eau. Il peut généralement être déclenché manuellement à partir d'un tableau de commande ou de façon automatique à partir d'une alarme transmise par les détecteurs de chaleur, des détecteurs de flammes, des détecteurs de fumées, ou par des détecteurs mécaniques.
Pour les réservoirs cylindriques verticaux, l'arrosage est réalisé par une ou plusieurs couronnes comportant des pulvérisateurs arrosant le plus haut possible sur la robe.
Pour les sphères, l'arrosage peut se faire de deux manières :
- soit en utilisant des couronnes de pulvérisateurs parallèles à l'équateur de la sphère,
- soit en utilisant un système de déluge zénithal constitué par un tuyau débouchant à gueule bée sur le sommet de la sphère.

Une mousse est un mélange hétérogène d'air et d'eau, obtenu à l'aide d'un agent émulseur et d'un générateur. Cet assemblage de bulles, non toxique, non agressif vis-à-vis des matériaux et plus léger que les liquides, est envoyé sur la surface du feu (cuvette de rétention associée au réservoir par exemple) ou dans le volume en feu afin d'éteindre l'incendie.
Le système d'arrosage comprend classiquement les systèmes de détection et d'alarme, les réservoirs d'eau, les pompes, les réservoirs d'émulseur, les mélangeurs eau/émulseur, les générateurs et les distributeurs de mousse dans le réservoir.

Les clapets sont des organes de robinetterie destinés à empêcher l'inversion du sens de circulation des fluides dans les tuyauteries. On distingue les clapets selon le déplacement de leur obturateur.
Le clapet à obturateur à déplacement linéaire est un appareil dont l'obturateur se déplace dans le même sens que celui de l'écoulement du fluide lorsque cet écoulement est considéré au droit du siège.
Le clapet à obturateur à déplacement angulaire (clapet à battant, clapet à double battant ) est un appareil dont le ou les obturateurs se déplacent dans le fluide par rotation autour d'un axe orthogonal à l'axe de l'écoulement du fluide.